Archive

Posts Tagged ‘littérature’

Gone

Bande annonce littéraire australienne

Jusqu’ou doit-on pousser le réalisme pour s’introduire, paradoxalement, dans l’imaginaire du lecteur? On ne sait pas si l’éditeur australien de Gone, le dernier roman de Mo Hayder, s’est posée la question dans ces termes. Une chose est certaine, cette bande annonce à la sauce télé-réalité dérange et pourrait même en choquer certains.

VOIR LA BANDE ANNONCE

Publicités

40 ans, 6 morts et quelques jours

Bande annonce littéraire

N’en déplaise aux puristes qui pensent que la bande annonce littéraire est une intrusion dans l’imaginaire du lecteur, quand on voit le travail qui a été fait sur la bande annonce du dernier roman de Victor Rizman, 40 ans, 6 morts et quelques jours, l’intrusion est largement justifiée. Le site du roman est encore plus étonnant et des auteurs comme Marc Lévy, pourtant soutenu par une maison d’édition qui a les moyens, devrait s’en inspirer. Bref, C’EST la meilleure bande annonce littéraire francophone du moment.

VOIR LA BANDE ANNONCE

La mort du chemin des Arsène

Bande annonce littéraire

Un café qui coule, la sonnerie stridente d’un téléphone, un chat qui sursaute, des doigts qui courent sur le clavier d’un ordinateur, une voix off, des clair-obscurs…une bande annonce des plus soignées pour présenter l’intriguant dernier roman de Jean Lemieux paru aux Éditions de la Courte Échelle.

VOIR LA BANDE ANNONCE

J’irai me crosser sur vos tombes

mars 15, 2010 3 commentaires
  • NOTE DE LA REDACTION :) :) :) /5
  • Auteur:  Edouard H. Bond
  • Genre:  Roman
  • Editeur numérique: Robert ne veut pas lire
  • Prix version numérique: 4 $

Résumé de l’éditeur

Le légendaire Frankie Martino a trois semaines pour réaliser une sordide trilogie porno pour le compte de Robillard, le producteur de la Deuce Pictures de Saint-Jean-de-Matha. Pour mener à bien son projet, il devra s’acoquiner avec un scénariste bourré d’ambitions artistiques, des pornstars névrosées et une équipe technique monstrueusement paresseuse. Rien de bien impressionnant, Martino en a vu d’autres. Son plus grand ennemi ne se trouve donc pas dans son entourage, oh non ! Il coule dans ses veines, et son démon est d’une infinie gourmandise…

Commentaire de lecture

Bond, son nom est Edouard H. Bond et toute ressemblance avec un espion avec un noeud papillon et une chemise blanche s’arrête ici. Edouard H. Bon n’est pas réputé pour faire dans la dentelle littéraire. Formules chocs, phrases percutantes, personnages sans morale, composent l’univers déjanté de cet auteur québécois qui a déjà à son actif quelques beaux petits succès d’édition. Les lecteurs français vont être quelque peu désemparés à la lecture de ce texte et on ne serait trop leur conseiller de garder à portée de la main le Dictionnaire de la Parlure Québécoise! Pour les autres, attachez votre tuque. Bond est à la littérature ce que le heavy metal est à la musique. Tout le monde n’aimera pas.

TÉLÉCHARGER