La canicule des pauvres


Résumé de l’éditeur

Dix jours de chaleur intense, humide, crasseuse; vingt six personnes, vingt six histoires liées à cet immeuble minable baptisé le Galant. Une seule réalité, impitoyable, dure, vraie. La vie, sans mode d’emploi. A la fois récit d’actions et de trahisons intimes; thriller policier, récit pornographique, conte cynique et matérialiste; La canicule des pauvres présente un réalisme cru et sensible, parfaitement dénué de morale. Une réalité où l’humain n’est que l’infime détail d’une époque trop complexe, sur laquelle toute emprise semble impossible, voire pire, inutile.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :